LA NOUVELLE-CALEDONIE

Une biodiversité exceptionnelle

Tout visiteur arrivant pour la première fois en Nouvelle-Calédonie sera frappé par les couleurs de cet archipel du Pacifique Sud : bleu azur du lagon, rouge feu de la terre du grand Sud, innombrable teintes de vert des plantes et des forêts luxuriantes et couleurs chatoyantes des fleurs tropicales.

Les paysages sont grandioses, la nature est omniprésente et de vastes réserves naturelles participent à la conservation de la biodiversité immensément riche de la Nouvelle-Calédonie. Ici, l’Homme vit en étroite relation avec la nature. L’intérêt de la nature et de la biodiversité ne peut se discuter dans ce pays ou tout le monde pêche, chasse, cultive et utilise des plantes sauvages pour se soigner quotidiennement. Pourtant ici comme ailleurs, l’équilibre entre l’homme et la nature est menacé. 

L'endémisme des plantes en NC

UN JOYAU DE LA BIODIVERSITÉ

La Nouvelle-Calédonie est un archipel classé parmi les 34 hot-spots de la biodiversité mondiale. Le bleu émeraude de son lagon, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, nuance avec les teintes rouges des sols où se développe le maquis minier d'un vert flamboyant. Ce dernier partage une surface émergée de près de 19000 km² avec d'autres types de végétations, tour à tour luxuriantes comme les forêts humides ou plus sèches comme les forêts sclérophylles. La flore y est exceptionnelle, extraordinairement riche, diversifiée et spécifique. On ne dénombre pas moins de 3260 espèces végétales indigènes, dont de véritables fossiles vivants. Plus encore, près de 75% d'entre-elles sont endémiques voire micro-endémiques. L’originalité de la flore locale représente en soit une source d’innovation du fait de la capacité des plantes endémique de produire des composés bioactifs originaux (on parle de chimiodiversité). Certaines molécules ne sont connues que dans les plantes de Nouvelle-Calédonie.

Exemples d'applications

L’une des perspectives de valorisation est l’extraction de molécules d’intérêt, notamment pour les acteurs de la filière cosmétique mais surtout pharmaceutique. 

Les Lauraceae:Une famille très diversifiée et renfermant de nombreux bioactifs originaux

47 espèces endémiques renfermants des alcaloïdes et flavones antivirals mais encore peu étudiées (82% des espèces non analysées.

Phellinaceae: Une familleendémiqueet présentantunechimienouvelle

14 espècesdu genre Phellinecontenantdes alcaloïdestotalementnouveaux.

Bioactive Clusiaceae

Les espèces du genre Gacrinia spp présentent un fort potentiel cosmétique (activité antiangiogenique)

Présence de xanthodes originales et bioacives

L’histoire millénaire du Santal

Utilisé pour la preparation d’encent et comme fixateur de parfum. Son exploitation remonte aux premières heures de la découverte de la Nouvelle-Calédonie par J. Cook. S.austrocaledonicum présente un chimiotype particulier de grande valeur pour la parfumerie.

Agro-Biodiversité locale et régionale

A PROXIMITE DU VANUATU, GRENIER DU PACIFIQUE SUD

Plus de 200 espèces végétales (renfermant parfois des dizaines de variétés distinctes) sont cultivées ou utilisées dans l’alimentation en Nouvelle-Calédonie. Ces plantes exotiques tropicales, en plus de leur originalité, possèdent deux atouts majeurs :

  • La filière de production est souvent en place et les techniques de productions sont bien maîtrisées.

  • Leur innocuité est attestée par des centaines d’années de consommation humaine, ce qui rend beaucoup plus facile et rapide la mise sur le marché d’ingrédients obtenu à partir de ces plantes.

Exemples d'applications

Intérêt d’étudier les espèces alimentaires : développement d’ingrédients bioactifs pour le marché des nutraceutiques (alicaments ; compléments alimentaires) ; les co-produits de production agricoles (écarts de tri) ou de transformation (épluchures, noyaux, etc.) sont une source à faible cout de matière végétale d’intérêt pour développer des ingrédients pour la cosmétique, l’agroalimentaire ou autre.

KAVA (Piper methisticum)

 

Plante de la famille du poivre (Piperacée) dont les racines sont utilisées traditionnellement pour la fabrication d’une boisson apaisante et relaxante. En phytothérapie, le kava est préconisé pour lutter contre les symptômes du stress, de l'anxiété et de la dépression.

L'IGNAME (Dioscorea alata)

 

Parmi le grand nombre de légumes cultivés en Mélanésie, il occupe une place particulière, pour son importance dans l’alimentation mais surtout pour son rôle central dans la culture mélanésienne. Il existe des centaines de variétés distinctes de ce légume en NC. Parmi celle-ci, l’igname violet produit en grande quantité des anthocyanes très appréciés des pâtissiers et glaciers.

CHOU KANAK (Abelmoschus manihot)

 

est une euphorbiacée appréciée comme légume vert très intéressante pour ses valeurs nutritionnelles : protéines assimilables (5 à 10 %) , en vitamine ou provitamine A, en calcium et en fer… Ces plantes sont également utilisées en médecine traditionnelle et renferment de multiples composés d’intérêt tels des flavonoïdes fortement antioxydants.

Biodiversité marine de Nouvelle-Calédonie

UN LAGON INSCRIT AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO

Près de 10 000 espèces recensées dans les eaux calédoniennes (dont plus de 2000 mollusques et 1600 espèces de poissons). Plusieurs écosystèmes particulièrement remarquables pour leur richesse tels que les récifs coraliens et les mangroves.

Il s’agit d’un écosystème sensible et particulièrement important pour la Nouvelle-Calédonie dont la préservation et la valorisation sont une priorité pour les autorités locales.

Exemples d'applications

L’une des perspectives de valorisation est l’extraction de molécules d’intérêt, notamment pour les acteurs de la filière cosmétique mais surtout pharmaceutique. 

LES CONES

Leurs venins sont étudiés pour des applications médicales et d’ors et déjà utilisés en médecine comme traitement de la douleur.

LES EPONGES MARINES

 

Elles ont développé tout un arsenal chimique pour lutter contre d’éventuels prédateurs. Ces molécules très puissantes sont étudiées depuis plusieurs décennies et ont déjà permis la mise au point de plusieurs anticancéreux approuvés par la FDA et la EMEA.

LES HOLOTHURIES

Autrement appelées concombres de mer, elles sont consommées en grande quantités en Asie. Une nouvelle filière aquacole se développe en NC. Or, en plus de leur utilisation alimentaire, des études ont montré que ces animaux produisent également des métabolites secondaires bioactifs, tels que des glycosides terpéniques fortement cytotoxiques.